Algorithmes SEO, l’incidence des mises à jour

ameliorer_son_seo_algorythme

Vous voulez augmenter votre trafic organique de 20 à 100% ?
Nous avons créé Check.bel-web.com, une suite d'outils de référencement conçus pour augmenter votre classement organique et augmenter le trafic qualifié pour votre site Web.
Cliquez ici pour en savoir plus et commencer.

Les moteurs de recherche ne sont pas parfaits. Bien qu’ils répondent de leur mieux aux requêtes des internautes, leurs classements ne se fondent pas sur une connaissance absolue d’internet. C’est plutôt une analyse des contenus, des tendances et des habitudes des internautes qui façonne leur lecture du web. Par conséquent, l’évolution incessante d’internet impose aux moteurs de recherche d’évoluer à leur tour. C’est la raison pour laquelle les algorithmes sont périodiquement mis-à-jour. Ces changements n’ont-ils toutefois pas d’incidences néfastes sur les classements ? Quelles sont les conséquences qu’ont ces modifications d’algorithmes sur le positionnement de votre site ?  

Les mises à jour d’algorithmes : les règles du jeu changent-elles ?

La question est tout à fait pertinente. La course au bon classement ne devient-elle pas futile quand l’algorithme change ? Si les critères d’évaluation peuvent changer du jour au lendemain, comment peut-on espérer atteindre ses objectifs ? Ce n’est pas tout à fait le cas. Au lieu d’imaginer les mises à jour comme un changement radical, il faut plutôt y voir une amélioration. En effet, le but est d’améliorer la manière dont les robots Google, Bing ou Yandex explorent internet et évaluent le contenu. Dans un article portant sur les mises à jour « core » de son algorithme, Google employait une analogie intéressante. Considérons par exemple une liste dressée en 2015, des meilleurs films portant sur un sujet donné. En 2020, cette liste changera forcément en raison de la meilleure compréhension du sujet et des sorties récentes. En principe, pour les classements des moteurs de recherche, c’est la même chose.  

Comment se déroulent les mises à jour « core » de Google ?

Chaque année, Google procède à plusieurs mises à jour de son algorithme. En règle générale, ces mises à jour visent à aider les robots à mieux identifier et « comprendre » le contenu qu’ils rencontrent. C’est-à-dire qu’ils peuvent prendre en compte des formats de contenus ignorés ou mal interprétés par le passé, ou bien qu’ils décortiquent mieux des structures inhabituelles. Invariablement, ces mises à jour s’accompagnent de fluctuations dans les classements de résultats. Certains sites sous-récompensés seront quant à eux, mieux positionnés ; tandis que d’autres sites connaîtront une baisse plus ou moins importante. C’est pour cela que de nombreux webmasters entretiennent une véritable hantise de ces mises à jour. Il faut souligner que l’implémentation des mises à jour peut prendre plusieurs jours. Parfois jusqu’à 2 semaines pour s’appliquer à l’ensemble d’internet. Pendant cette période et par la suite, les variations sont assez importantes. Certaines industries sont d’ailleurs particulièrement impactées. À ce propos, SEMrush a réalisé une étude comparative des changements lors de la mise à jour de Mai 2020. Il en ressort que les secteurs des actualités, de l’art et du divertissement (en ligne) ou encore des communautés en ligne en sont sortis gagnants. À l’opposé, les secteurs du divertissement (hors ligne) ou encore des jeux-vidéo ont largement perdu des positions. Encore une fois, ces variations démontrent bien que les mises à jour sont, en partie, fondées sur les tendances globales des internautes. Dans les circonstances actuelles, il est assez logique que les divertissements en présentiel intéressent moins que les alternatives virtuelles.  

Comment anticiper et corriger les effets indésirables des mises à jour d’algorithmes ?

Google explique que les pertes de position dans le classement ne sont pas dues à des erreurs. Il faut cependant penser à corriger le tir en s’adaptant aux nouveaux critères du moteur de recherche. En théorie, il suffirait donc de cocher les bonnes cases pour retrouver sa place et renouer avec la croissance. Dans les faits, c’est bien moins simple cependant et pour cause : Google divulgue rarement les nouveaux critères de l’algorithme. Il serait donc risqué, voire dévastateur, de tenter une altération de sa stratégie SEO sans maîtriser ces paramètres. Pour aider les webmasters, Google a tout de même livré une liste de 20 questions d’autoévaluation. Tout contenu qui y adhère doit, à priori, être classé à sa juste valeur. Il s’agit entre autres de s’assurer que le contenu apporte des informations originales ; qu’il donne une description du sujet ; ou qu’il présente des analyses pertinentes. Il y a dans cette liste, des questions portant sur la qualité, l’expertise, de forme et de fond, et de comparaison. Dans l’ensemble, les questions d’autoévaluation du contenu proposées par Google renforcent l’argument de la valorisation du contenu. Elles permettent en outre, de mettre les webmasters sur la piste du référencement naturel. Cette liste de question date de 2019. C’est une notion maintes fois réitérée par Google et les autres moteurs de recherche.  

Le référencement naturel comme panacée

Si à travers les changements d’algorithmes le fil conducteur reste la meilleure lecture du contenu, n’est-il pas logique de mettre l’accent sur les méthodes de référencement qui vont dans ce sens ? Pourquoi s’investir à miser sur la forme, alors que le fond reste et demeure l’élément principal ? Il est indéniable que les sites qui adoptent une stratégie de référencement naturel seront toujours moins affectés que les autres. En effet, des changements d’interprétation dans la structure du contenu ou par rapport au nombre de liens n’affecte pas la teneur du texte. Certes, des variations pourraient malgré tout se produire. Toujours est-il que de tels contenus auront tendance à gagner des places après les mises à jour. Qui plus est, toutes les évolutions des moteurs de recherchent semblent indiquer la même tendance. Chez Google par exemple, c’est la notion d’entités qui gagne en puissance. Cette approche rendue possible par l’Intelligence Artificielle démontre bien que les moteurs de recherche ne se contentent plus d’identifier. Ils peuvent désormais comprendre, analyser et évaluer les contenus aussi bien, sinon mieux que des êtres humains. Il va sans dire que les aspects les plus techniques du SEO sont encore importants. Ils doivent cependant servir à sublimer le contenu plutôt que le maquiller. La qualité du contenu et sa pertinence deviennent progressivement les véritables piliers du référencement sur internet.   En conclusion, le meilleur moyen de se mettre à l’abri des fluctuations indésirables des mises à jour de Google, c’est le référencement naturel. L’essentiel est de produire du contenu pour ses lecteurs et non pas pour les robots d’un quelconque moteur de recherche.