Êtes-vous un leader ou un micro manager

le micro management
5
(1)

6 signes évidents du micro management

Votre style de leadership a un impact énorme sur la culture, le processus de travail et la productivité de vos salariés. Il peut influer sur l’humeur générale, la relation avec le personnel et la motivation des employés.

Mais, quelle est la différence entre un leader et un gestionnaire ? Où se situe la limite entre le souci du détail et le fait de vouloir tout contrôler ?

Un grand nombre d’employeurs pratiquent le micro management. Plus de ¾ des salariés déclarent avoir vécu au moins une expérience de micro gestion au cours de leur carrière. Pourtant, les dirigeants ont rarement conscience de leur comportement. Et bien souvent, ils ignorent que celui-ci est à la source de nombreuses démissions.

Qu’est-ce que le micro management et quels sont les signes qui permettent de le détecter au sein de l’entreprise ?

Le micro management : Définition

Littéralement, le micro management est un style de direction dans lequel le supérieur observe à la loupe le travail d’un employé. Bien sûr, le fait de contrôler minutieusement le rendu d’un travail n’est pas une mauvaise chose en soi. Les personnes qui ont ce type de comportement partent d’une bonne intention. Elles sont généralement de nature perfectionniste et ont du mal à accepter les erreurs.

Mais la recherche de la perfection les pousse également à vouloir tout contrôler. Ceci freine la responsabilisation des acteurs. Par ailleurs, le fait d’avoir quelqu’un qui observe constamment par dessus leurs épaules est une cause de stress supplémentaire pour les employés.

L’observation du monde de l’entreprise montre que beaucoup de cadres sont d’excellents gestionnaires. Mais une fois en position de leadership, ces derniers ont tendance à appliquer une forme ou une autre de micro gestion.

6 signes évidents du micro management

Bien souvent, le comportement est tellement ancré dans les habitudes, que la personne en est inconsciente. Quant aux employés, ils sont généralement trop timides pour faire des remarques sur le sujet.

Si vous vous demandez quel est votre style de gestion d’équipe, voici 6 signes évidents du micro management. Peut-être vous reconnaîtrez-vous dans l’un de ces comportements ? Dans cet article, nous vous expliquons également comment se défaire petit à petit de ces mauvaises habitudes.

#1. L’incapacité à déléguer des tâches

Le micro manager a du mal à se reposer sur autrui, souvent parce qu’il doute des capacités de son personnel. C’est pourquoi il se retrouve à faire le travail de ses employés.

À court terme, cette manière de travailler est inoffensive, mais avec le temps, la charge de travail augmente et la performance générale en souffre. En conséquence, les meilleurs employés quittent l’entreprise ou cessent de prendre des initiatives, car ils se sentent étouffés par le responsable.

Beaucoup d’entreprises souffrent des problèmes de délégation de leurs cadres, mais très peu d’entre elles offrent une formation sur le sujet. Pourtant, la délégation, comme toute autre compétence en leadership, s’apprend.

Il faut du temps et de la pratique pour la maîtriser. En utilisant des logiciels ou des applications, il est possible de déléguer des tâches à un employé, à l’aide d’un simple clic. Mais savoir relâcher le contrôle est une compétence qui s’acquiert, petit à petit.

Comment déléguer efficacement ?

Apprendre à déléguer nécessite d’assigner une mission intégralement, pas seulement des petites composantes, mais la tâche entière. Cela peut être difficile au début, mais c’est une étape majeure dans l’apprentissage du leadership.

micro management pourquoi avons-nous besoin d'un changement.
Vous avez dit changer, mais comment ?

#2. La tendance à contrôler les microtâches

Les micro gestionnaires ressentent le besoin constant d’envoyer des messages pour contrôler les progrès du personnel.

Bien sûr, il est tout à fait naturel de demander des nouvelles, après avoir délégué une tâche à quelqu’un. Mais il faut qu’il y ait des limites. En contrôlant jusque dans les microtâches, le chef d’entreprise finit par retarder la réalisation d’un objectif et freine le succès de son équipe.

Comment éviter de tout contrôler ?

Il existe des méthodes plus efficaces pour suivre l’avancement d’un projet. Ces méthodes permettent d’avoir une image globale du travail réalisé, sans envoyer constamment des emails ou encore, passer par le bureau d’un employé toutes les heures.

L’une de ces méthodes astucieuses est le processus PPP (Planification, Progrès, Problèmes), qui prévoit des rapports d’avancements hebdomadaires.

#3. La tendance à dicter des instructions

Le micro manager a souvent une idée précise de la « bonne manière » de réaliser une tâche. Et parfois à juste raison.

Toutefois, recevoir des instructions à la minute près est souvent mal vécu par les employés. Sans compter tout le temps qu’il faut pour rédiger plusieurs pages d’instructions. Non seulement la micro gestion réduit la productivité, mais il peut affecter le moral du personnel.

Quelle est la solution ?

Il est difficile, voire impossible de changer un comportement dont on n’est pas conscient. C’est pourquoi il est important de réaliser une introspection. Pour cela, vous pouvez tester votre style de leadership. Si les résultats montrent que vous avez tendance au micro management, il est peut-être temps de modifier certaines habitudes.

#4. La manie des rapports

Cette habitude est liée au fait de vouloir tout contrôler et à l’obsession du détail. Caractéristique du micro gestionnaire, c’est un comportement qui est commun à de nombreux chefs d’entreprises. Ces derniers peuvent exiger des acteurs de l’entreprise un reporting excessif, parfois inutilement.

Tant que l’équipe est assez restreinte, le gestionnaire a souvent le temps de travailler sur tous les projets. Mais, lorsque l’entreprise s’étend et que le nombre de collaborateurs augmente, la quantité de données à traiter est trop importante.

Que faire dans ces cas ?

Pour avoir une idée de l’ensemble des projets sans crouler sous les rapports d’avancement, les leaders optent généralement pour des logiciels de gestion de. Ces derniers permettent de visualiser toutes les informations de manière collaborative. Le processus de travail en est plus convivial et moins contraignant pour tous les collaborateurs.

êtes-vous un bon manager
La pièce maîtresse ou la pièce “maîtrise” ?

#5. L’obsession du détail

Le micro manager se perd souvent dans les détails minuscules. En agissant ainsi, celui-ci perd de vue les objectifs stratégiques. Or, lorsqu’on se trouve en position de leadership, il est important de garder les objectifs globaux en tête. Mais comment se concentrer sur ce qui est le plus important lorsqu’on se perd dans les minuscules détails ?

9 dirigeants sur 10 affirment que leurs décisions auraient eu de meilleurs résultats, s’ils avaient été mieux informés. Concentrez-vous sur l’essentiel et laissez votre équipe s’occuper de tous les détails.

Quelle est la solution ?

Avant tout, il est essentiel de reconnaître que des erreurs peuvent se produire en cours de route. Mais cela ne doit pas vous empêcher de tendre vers les objectifs stratégiques. Discuter des résultats que vous souhaitez est une façon d’impliquer et de responsabiliser votre équipe. En agissant ainsi, vous créerez un sentiment d’appartenance et de cohésion au sein du personnel.

#6. Le fait de décourager les initiatives 

Le micro manager a généralement beaucoup de mal à accepter les initiatives. Ce type de réactions a pour conséquence de démotiver le personnel et de réduire la productivité générale. L’absence de délégation et d’autonomie peut au pire vous faire perdre vos meilleurs employés et au mieux réduire leur productivité.

Comment motiver ses employés ?

Si vous recrutez une personne pour faire un travail, donnez-lui l’autonomie nécessaire pour réaliser cette mission. Plus que jamais, les salariés aspirent à la confiance et l’encouragement de la part de leur supérieur. Acceptez de relâcher le contrôle et reposez-vous sur vos collaborateurs.

Si vous vous reconnaissez dans ces comportements, vous avez certainement tendance au micro management. Ceci montre, bien sûr, que vous êtes réellement impliqué dans la réussite de votre team. Mais au-delà des bonnes intentions, le personnel peut souffrir de cet environnement de travail.

I'm the best, not like the rest...

Vous pouvez donc essayer de modifier subtilement vos habitudes. Canalisez votre énergie vers le soutien et la direction générale du projet. Moins vous passerez de temps sur chaque détail, mieux votre équipe se portera.

Est-ce que cet article vous a plu ?

Cliquez pour voter

Résultat de l'article 5 / 5. Nombre de vote 1

As you found this post useful...

Follow us on social media!