Guest blogging : outil de référencement controversé (comment s’y prendre, quoi éviter ?)

Vous voulez augmenter votre trafic organique de 50 à 100% ?
Nous avons créé Check.bel-web.com, une suite d'outils de référencement conçus pour augmenter votre classement organique et augmenter le trafic qualifié pour votre site Web.
Cliquez ici pour en savoir plus et commencer.

Le « guest blogging » est un outil particulièrement utile pour le référencement d’un site web. On pourrait y voir une sorte d’échange de bons procédés au cours duquel deux sites enrichissent mutuellement leur trafic. Dans les grandes lignes, il s’agit de produire du contenu à publier sur un site partenaire. Lorsqu’il est bien exécuté, il permet d’attirer du trafic sur le site « source ». Notons toutefois que cette pratique n’a pas toujours été vue d’un bon œil.

L’état des lieux des publications d’invités

À ses débuts le guest blogging était considéré comme une stratégie de référencement légitime. Toutefois, les nombreuses dérives en ont vite eu raison. Étant donné que ce genre de publications permettait de générer de nouveaux liens vers les sites intéressés, une pratique « SEO black hat » s’est développée.

En un mot, des sites bombardaient leurs publications de liens abondants pour grimper dans les classements. Le fait que les sites hôtes ont généralement une grande autorité rendait ce raccourci particulièrement efficace. Comme pour toute dérive toutefois, Google a introduit des éléments dans son algorithme afin de détecter ces comportements suspects.

Les sites qui publiaient autant que ceux qui acceptaient les « guest posts » abusifs ont été sanctionnés et continuent de l’être. Il ne faut cependant pas penser que Google interdit la pratique. Bien au contraire ! Ce sont plutôt les publications d’invités dans le cadre d’un boost SEO qui sont pénalisées.

Comment aborder le guest blogging alors ?

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le guest blogging n’a pas disparu. La pratique est encore courante et permet à des marques de développer leur visibilité. C’est plutôt l’utilisation des backlinks qui a été considérablement réduite. Après tout, aucun site, aussi populaire soit-il ne souhaite se voir sanctionner pour « spam » par Google.

On aurait toutefois tort de penser que l’absence de liens rend les publications d’invités futiles. Les mentions, le contenu et le simple effet d’exposition contribue toujours à faire connaître la marque. Des lecteurs qui découvrent ainsi votre activité seront renvoyés vers votre site. Ce qui conduit par conséquent à générer plus de trafic.

Pouvoir placer sa marque aux côtés d’une autre marque permet également de créer des équivalences. Ceux qui perçoivent le site hôte comme une référence, considérerons systématiquement votre site comme un site de qualité. A l’inverse, si leur impression du site où ils découvrent votre publication était déjà ternie, vous risquez d’en faire les frais. Le choix du site partenaire est donc de la plus haute importance !

Guest blogging : les cases à cocher

Jusqu’à présent, le guest blogging continue d’être un atout utile pour améliorer la réputation de la marque. Outre cela, il a un effet indirect sur le trafic et donc sur le référencement du site. On ne doute pas une seconde que ce soit une stratégie SEO valide.

Ceci dit, cette stratégie peut être mieux affinée si elle contribue à créer de nouveaux backlinks. Précisons à cet effet que les backlinks n’ont pas entièrement disparu. Leur introduction doit simplement répondre à des critères pointus pour éviter toute sanction éventuelle.

En principe, une publication d’invité peut contenir des backlinks utiles à condition d’être pertinente. Pour faire simple, la publication ne doit pas s’articuler autour du lien. Elle doit être aussi enrichissante pour le lecteur avec ou sans backlinks. Hormis ce critère, le site partenaire doit être choisi de sorte à garantir un impact optimal du « guest post ».

1. La pertinence et la niche

De prime abord, il faut que le site sur lequel votre publication apparaîtra appartienne à la même niche que le vôtre. De toute évidence, on évitera les sites concurrents. On peut cependant s’orienter vers des sites qui traitent de thématiques voisines.

Une habile recherche de mots-clés SEO permet de trouver de tels sites sans peine. Il est également possible de procéder à une analyse de la concurrence pour identifier les sources de leurs backlinks. Idéalement, il faudrait que le site choisi s’inscrive dans le déroulement comportemental naturel des lecteurs.

Considérons par exemple que votre activité consiste à personnaliser des ordinateurs portables et des équipements high-tech. Pouvoir faire du guest blogging sur un site qui propose des ordinateurs et smartphones en éditions limitées c’est déjà bien. Apparaître sur un site qui propose ces mêmes équipements, neufs ou remis en état, c’est encore mieux !

2. Trouver la bonne audience

Ce point rejoint quelque peu celui de la pertinence et de la niche. Votre publication n’aura aucun impact si elle ne s’adresse pas à la bonne audience. De toute évidence, un site dont l’audience principale est dans une région géographique différente ne vous sera d’aucune utilité à moins de proposer la vente par correspondance.

Il est d’abord question d’identifier votre propre audience, c’est-à-dire le genre de personnes qui gagneraient à lire votre publication. Ensuite, identifiez l’audience des sites partenaires pour vous assurer qu’il y ait un chevauchement des deux démographies. Une agence de référencement spécialisée peut aller encore plus loin. En procédant par exemple à une analyse des mots-clés à longue traîne on peut identifier les parfaits sites partenaires.

Prenons l’exemple de deux sites partenaires. Le premier se positionne pour des requêtes telles que « autocollants ordinateurs ». Le second, qui a des performances similaires se classe assez bien pour des requêtes comme : « autocollants ordinateur marvel dc comics ». Si votre site propose effectivement des autocollants de ces franchises spécifiques, vous gagnerez plus à toucher l’audience du second site partenaire.

3. L’Autorité du Domaine (DA)

Le site sur lequel votre contenu sera publié doit, de toute évidence, être un site de référence. En termes de SEO, ceci se traduit par une bonne autorité de domaine. Il faudra également donner la priorité à des sites qui ont une grande diversité de liens dans différentes catégories. C’est la raison pour laquelle les sites d’actualité sont très prisés pour les publications d’invités.

Si en plus le site a une grande présence sur les réseaux sociaux, des lecteurs de longue date et est considéré comme une source fiable dans son domaine, il n’y a pas à hésiter. Ainsi donc, votre contenu devra également se montrer à la hauteur d’un tel site. Pensez notamment à consulter les consignes pour les contributeurs avant de soumettre votre contenu.

Conclusion

La publication de votre contenu n’est pas une fin en soi. C’est plutôt le début du travail d’engagement. Vous devrez répondre aux commentaires et encourager la discussion dans les commentaires. N’hésitez pas non plus à éditer et actualiser votre contenu si de nouvelles informations peuvent l’enrichir.

En plus des backlinks dans votre publication d’invité, vous récolterez de nombreux autres backlinks indirects sur la durée. Simplement par effet d’exposition, et si vous avez réussi à vous présenter comme une référence dans le domaine. En somme, le guest blogging est encore un des meilleurs outils pour le référencement naturel. À condition bien entendu, de ne pas vider la pratique de sa substance première.